Sur instruction du ministre de l’Intérieur, vous trouverez ci-après les décisions et consignes arrêtées ce matin par le Gouvernement s’agissant du coronavirus.

Préalablement à la lecture et à la mise en œuvre de ces consignes, il vous est précisé que :

  • la zone rouge correspond au foyer de Wuhan en Chine,
  • les zones oranges correspondent essentiellement aux foyers suivants : Chine ailleurs qu’à Wuhan, Hong-Kong, Macao, Singapour, Corée du Sud, Japon, Iran et Italie.

Face aux infections, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

  • Se laver les mains très régulièrement
  • Tousser ou éternuer dans son coude
  • Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique
  • Porter un masque quand on est malade
  • En cas de symptômes, appeler le 15
  • Rester chez soi si on est malade
Voir les recommandations sur le site du ministère

Consignes Stade 2 COVID-19 (29 février)

Passage du stade 1 au stade 2

Le stade 1 avait pour objet de freiner l’introduction du virus sur le territoire national, le stade 2, déclenché par l’identification de zones (« clusters ») de circulation du virus sur le territoire national, a pour objet de freiner la propagation du virus en France, le stade 3, caractérisé par la circulation du virus sur l’ensemble du territoire (épidémie déclarée), aura pour objet de gérer dans les meilleures conditions les conséquences de l’épidémie.
Toutes les mesures adoptées ce jour ont vocation à être réévaluées en fonction de l’évolution de la situation.

Consignes relatives aux voyages

Certaines mesures, propres au stade 1, n’ont plus de raison d’être.
Le virus ne vient plus seulement de Chine et d’Italie. Il circule déjà au sein de plusieurs regroupements de cas en région.
Il n’y a donc plus de quatorzaine pour les personnes revenant d’une zone à risque mais des mesures de réduction sociale.
La quatorzaine est toutefois maintenue pour les cas contacts à haut risque.

À ce titre :

  • nous continuons à déconseiller fortement les voyages ou déplacements non nécessaires vers les pays à risque hors UE et les zones à risque (présence de cas groupés) en UE,
  • mais nous pouvons lever des contraintes qui ne se justifient plus et en particulier, les élèves en retour de Lombardie, t de Vénétie ou d’Emilie-Romagne vont pouvoir retourner à l’école.

Consignes relatives aux « clusters » (zones de circulation active du virus)

Les mesures applicables jusqu’à nouvel ordre au sein des clusters identifiés par les ARS sont :

  • annulation de tous les évènements publics ;
  • fermeture dès lundi 2 mars des établissements scolaires particulièrement touchés, associée à une démarche d’évaluation épidémiologique permettant d’identifier qui tester et de recalibrer si nécessaire les mesures de fermeture dans les jours à venir;
  • incitation aux habitants à recourir au télétravail et à éviter de circuler hors de la zone (et en tout cas de rejoindre des rassemblements publics hors de la zone) ;

A ce stade, deux clusters sont identifiés par les ARS :

  • un cluster dans l’Oise (communes particulièrement concernées : Creil, Crépy-en-Valois, Vaumoise, Lamorlaye, Lagny-le-sec). La mesure relative aux annulations d’évènements publics s’applique sur l’ensemble du département de l’Oise, les autres mesures s’appliquent dans les 5 communes particulièrement concernées.
  • un cluster à La Balme en Haute-Savoie.

Consignes relatives aux masques

  • le port des masques filtrants FFP2 est réservé aux seuls personnels soignants pratiquant des soins hospitaliers invasifs (soins intensifs) ;
  • le port des masques chirurgicaux (anti-projections) est réservé aux personnes malades, aux praticiens de santé recevant des malades, aux personnes chargées du secours à victimes et des transports sanitaires ;
  • le reste de la population ne doit pas porter de masque. Les officines ont été invitées à ne pas diffuser de masques en dehors des cas mentionnés plus haut.

Consignes relatives aux évènements et rassemblements publics

  • Annulation de tout évènement public dans les clusters (cf ci-dessus) ;
  • Annulation de tout évènement public rassemblant plus de 5000 personnes dans un espace confiné ;
  • Décision d’annulation au cas par cas par les préfets en lien avec les maires pour les évènements, y compris en milieu ouvert, rassemblant des populations issues de zones concernées par la circulation du virus et de zones non encore infectées. Centralisation à Paris (ministère de l’intérieur) pour tout évènement réunissant plus de 40 000 participants.