Dans un contexte sanitaire tendu, alors que le coronavirus progresse et que le rebond de l’épidémie se fait plus fort dans les Bouches-du-Rhône que dans d’autres départements métropolitains, 3 cas positifs de Covid-19 viennent d’être détectés chez des enfants fréquentant l’école de la République, dans deux classes différentes.

Dans l’une des classes, l’enfant déclaré positif était déjà absent depuis une semaine ; selon le protocole sanitaire en vigueur, les autres élèves ne sont donc plus considérés comme des cas contacts.
Dans l’autre classe, où un des enfants déclarés positifs a fréquenté l’école ces dernier jours, les enfants concernés ont été immédiatement placés en quatorzaine, conformément au protocole sanitaire. Les élèves assis en classe à proximité de cet enfant doivent respecter une période de confinement de 7 à 14 jours et se faire tester. Ces tests concernent également les amis proches de cet élève, dont l’identification est en cours avec les familles.

Une information a été immédiatement communiquée aux parents par la direction de l’établissement, dans tous les cahiers de liaison des écoliers. Il est essentiel que les parents surveillent chez leurs enfants l’apparition de symptômes et préviennent immédiatement l’école en cas de suspicion.

Toujours pour respecter le protocole sanitaire, la classe concernée sera isolée pendant les temps de récréation et de cantine, et une entrée d’école leur sera réservée (portail salle Jean-Macé). La ville a immédiatement mis en place avec la référente périscolaire un dispositif particulier pour organiser le temps de cantine. Les enfants concernés déjeuneront dans des locaux à l’écart et l’équipement du personnel va être renforcé, ainsi que la désinfection des locaux.

À noter également qu’à l’école maternelle Mas-de-Nicolas, un enfant a également été déclaré positif. Néanmoins, au regard du protocole sanitaire propre aux maternelles, aucun cas contact n’a été identifié dans cette école.

« Après avoir été relativement épargné par la première vague du printemps, le département des Bouches-du-Rhône est désormais en première ligne ; même si la situation de Saint-Rémy n’est en rien comparable à celle de Marseille, il convient pour chacun d’être très vigilants », résume le maire Hervé Chérubini. « Nous sommes tous acteurs dans la lutte contre le virus. De son côté, la ville de Saint-Rémy-de-Provence avait anticipé en imposant par arrêté municipal le port du masque aux abords des établissements scolaires et dans les aires de jeux. Cela a été une décision difficile, mais nous avons eu raison d’annuler également les Journées du patrimoine qui attirent chaque année plus de 10 000 personnes en deux jours sur notre ville. De même, le repas de fin d’année des anciens organisé par le CCAS a d’ores et déjà été annulé. »