La rupture d’une importante canalisation d’eau dimanche après-midi, sous l’avenue de la Libération à Saint-Rémy-de-Provence, a nécessité une intervention lourde de la Régie de l’eau (Communauté de communes Vallée des Baux – Alpilles) pour que les Saint-Rémois puissent continuer à être approvisionnés. L’intervention est en cours d’achèvement ; la circulation automobile devrait revenir à la normale en milieu de semaine prochaine. Retour sur les circonstances de l’événement.

De quelle conduite d’eau s’agissait-il ?
La conduite qui s’est cassée achemine l’eau depuis la station de pompage des Paluds jusqu’aux réservoirs situés au-dessus des Antiques. C’est donc une conduite très importante pour l’approvisionnement en eau des Saint-Rémois.
Ancienne et fragile, cette conduite va être mise hors service au mois de janvier, au profit d’une nouvelle canalisation en cours d’installation, dans le cadre de la rénovation de l’avenue de la Libération.

Pourquoi la canalisation de remplacement n’était-elle pas encore en service ?
Les travaux de rénovation de l’avenue de la Libération ne consistent pas seulement à refaire la chaussée, matérialiser des places de stationnement, créer des trottoirs et installer des éclairages plus performants. Ils consistent également à refaire en dessous les réseaux d’eau, d’assainissement, du pluvial, ainsi que des réseaux téléphoniques et électriques. Il s’agit donc d’un programme important et structurant pour l’ensemble des Saint-Rémois, qui va bien au-delà du seul confort de circulation ou esthétique. C’est pourquoi ces travaux coûteux sont échelonnés sur 3 ans (2018-2021), en 3 tranches de plusieurs mois chacune.
La première partie de la canalisation d’eau de remplacement, entre le boulevard Victor-Hugo et l’avenue Édouard-Herriot, avait été installée fin 2018, lors de la première tranche. La deuxième partie, entre l’avenue Édouard-Herriot et l’avenue Jean-Moulin, est actuellement en cours d’installation. Ce n’est qu’une fois le raccord effectué que cette nouvelle conduite devait entrer en service, au mois de janvier, et réformer ainsi l’ancienne canalisation obsolète.
Malheureusement, l’ancienne canalisation s’est cassée à quelques semaines de sa retraite.

Pourquoi l’intervention était-elle complexe ?
Les services de l’eau de la CCVBA sont intervenus immédiatement dès dimanche après-midi lorsque la fuite a inondé la chaussée, mais la réparation de la conduite étant complexe, elle n’a pu se réaliser que lundi ; en effet, celle-ci s’est cassée à un endroit où elle passe sous un canal d’irrigation, souterrain et peu profond. Pour accéder à la conduite et pouvoir la réparer, il a d’abord fallu que les services « démontent » ce canal souterrain d’irrigation, bordé de béton, tout en pompant son eau.
Si la conduite d’eau potable a été réparée lundi en soirée, permettant aux Saint-Rémois d’éviter la coupure, il a fallu encore du temps pour remettre en service le canal d’irrigation (sa composition en béton nécessitant notamment un long temps de séchage).

La circulation automobile a depuis été rétablie sur l’avenue ainsi que sur le chemin Saint-Joseph. Elle sera à nouveau pleinement opérationnelle jeudi prochain après le temps de séchage et la mise en place d’enrobé provisoire.

La ville et la CCVBA remercient les Saint-Rémois de leur compréhension.