Le conseil municipal a approuvé à l’unanimité, en décembre dernier, la création à Saint-Rémy du dispositif « Participation citoyenne », déjà en place à Saint- Étienne-du-Grès, Maillane et Mas-Blanc. Reposant sur un partenariat entre l’État et les communes, il consiste notamment à mettre en place des référents locaux vis-à-vis de la gendarmerie, sous le contrôle de celle-ci.

« Établi autour du maire, piloté par la gendarmerie et en lien avec la police municipale, ce dispositif a pour but de développer auprès des habitants une culture de la prévention de la délinquance », résume Bernard Marin, conseiller municipal délégué à la sécurité. « Il permet d’améliorer l’efficacité des interventions et l’élucidation des infractions. »

Les personnes intéressées pour devenir citoyens référents sont invitées, le mardi 2 avril à 18h30 en salle d’honneur de la mairie, à la réunion publique organisée pour présenter le dispositif.

« Participation citoyenne », la prévention de proximité

À Saint-Rémy, les référents seront sélectionnés parmi les élus municipaux et des citoyens volontaires bénévoles dans un premier temps ; la liste des personnes sélectionnées pourra être revue dans quelques mois après un premier bilan. Ils recevront une information spécifique dispensée par les gendarmes, afin de les sensibiliser aux actes élémentaires de prévention, au comportement à adopter en cas d’évènement suspect et aux réflexes à développer lorsqu’ils sont témoins d’un fait ou d’une situation anormale. Ils ne seront pas amenés à effectuer des rondes ou des patrouilles ; leur rôle consistera à relayer rapidement aux forces de l’ordre et au maire les faits ou événements qui ont retenu leur attention, comme des allées et venues inhabituelles dans un quartier, des faux démarchages auprès de personnes seules ou âgées, ou encore des véhicules ou individus semblant effectuer des repérages. Ces informations ne devront en aucun cas revêtir un caractère politique, racial, syndical ou religieux, ni constituer une atteinte à la vie privée.

NB : Le dispositif de participation citoyenne ne doit pas être confondu avec le dispositif « Voisins vigilants », mis en place par une société privée qui propose des prestations payantes aux municipalités.

Cet article a été modifié pour la dernière fois le 11 mars 2024 à 09:59