La ville de Saint-Rémy-de-Provence vient de faire l’acquisition d’une nouvelle machine broyeuse de branches pour l’entretien des jardins, parcs et lotissements communaux.

Petit, passe-partout et facilement maniable, ce broyeur permettra d’éviter de nombreux allers-retours à la déchèterie, générant des économies de transport et de carburant ainsi que le recours à l’utilisation de produits phytosanitaires dans le traitement des sols.

« Un autre avantage de ce broyeur est la réutilisation du broyat ou broyage des végétaux pour réaliser des opérations de paillage, au lieu d’être transporté vers un lieu de compostage. Le broyat améliore les qualités physiques de la terre et limite la repousse des mauvaises herbes », précise Yves Nègre, conseiller municipal en charge de la propreté urbaine.

Les équipes des espaces verts de la mairie ont bénéficié d’une formation dispensée par la société saint-rémoise Pelouzet motoculture pour maîtriser efficacement et en toute sécurité le broyeur de branches.

Cette machine, fabrication française de la célèbre marque familiale Rabaud, représente un investissement de 16 879,28 euros TTC pour la commune de Saint-Rémy qui a bénéficié d’une subvention de 40% du montant global HT du broyeur, par l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, dans le cadre du plan de désherbage intercommunal mené par le Parc naturel régional des Alpilles (comprenant 8 communes dont Saint-Rémy-de-Provence).

Par ailleurs, la municipalité a fait également l’achat d’une souffleuse, d’une tronçonneuse électrique portative et de divers matériels pour limiter la consommation de carburant et les nuisances sonores.

« Je me réjouis de l’arrivée de ce broyeur qui va permettre aux équipes des services techniques de la ville d’entretenir encore davantage les parcs et jardins du territoire dans une démarche toujours plus vertueuse et respectueuse de l’environnement », conclut le maire Hervé Chérubini.

Cet article a été modifié pour la dernière fois le 23 septembre 2021 à 17:13