Cet article a été modifié pour la dernière fois le 6 janvier 2021 à 14:43

Le journal La Provence se fait l’écho aujourd’hui d’une réunion de crise organisée hier lundi en mairie de Saint-Rémy avec les directeurs de l’hôpital d’Arles et de l’Ehpad Marie-Gasquet, Laurent Donadille et Loïc Hardy, pour faire le point sur l’épidémie de Covid-19.

Si l’Ehpad a été plutôt épargné par la première vague de coronavirus au printemps, il a été frappé de plein fouet par la seconde, dès le mois de septembre. Au total, sur les 121 résidents, 76 ont été contaminés (23 en septembre, 53 en novembre et décembre), et 5 décédés ; et sur une centaine d’agents (personnel soignant, personnel d’entretien…), 23 ont été contaminés.

Ces chiffres très élevés, similaires à ceux de la plupart des Ehpad de France, s’expliquent par la nature-même de ce type d’établissement : les résidents sont des personnes très vulnérables, vivant dans un milieu confiné à forte densité, et tous les métiers qui interviennent sont amenés à manipuler les résidents et le matériel. Lorsque le virus parvient à entrer dans l’établissement, malgré d’infinies précautions, les conséquences peuvent vite devenir dramatiques. Et le remplacement des personnels contaminés est très difficile, compte tenu de l’expertise indispensable à trouver chez les contractuels, quel que soit leur métier, dans des délais immédiats.
MM. Donadille et Hardy, avec le docteur Hopéa, ont néanmoins réussi à mettre en œuvre des solutions, avec notamment le soutien de Médecins sans frontières, le recours à des intérimaires et à l’hospitalisation à domicile, et le personnel a fait de très nombreuses heures supplémentaires. Selon Loïc Hardy, « le plus difficile est désormais derrière nous, même si la situation reste très tendue ». L’équipe fait aujourd’hui tout son possible pour que les résidents passent des fêtes de Noël dans des conditions proches de la normale.

« Je tiens à féliciter une nouvelle fois l’ensemble du personnel de l’Ehpad Marie-Gasquet, qui fait des efforts colossaux depuis des mois pour maîtriser une situation dramatique », indique le maire Hervé Chérubini. « Je remercie également la direction de l’hôpital d’Arles pour sa réactivité et son soutien sans faille à tous les stades de l’épidémie, avec notamment la mise à disposition de personnel et l’accueil de personnes malades. Enfin, j’exprime toute ma solidarité avec les familles des résidents, ainsi qu’aux résidents ; en plus d’être touchées par la crise sanitaire et économique, elles sont en effet empêchées de voir leurs proches dans des conditions convenables, et je sais que c’est très difficile à vivre. Nous espérons tous que d’ici quelques semaines, les règles relatives aux visites pourront être assouplies. »