Afin de soutenir les bars et restaurants de la commune dont la réouverture est autorisée par le gouvernement à compter du 2 juin, la ville de Saint-Rémy-de-Provence a décidé d’offrir aux établissements la possibilité d’étendre leurs terrasses, dans le but de réduire le déficit prévisible causé par les règles de distanciation sociale. Cette mesure provisoire, qui complète l’exonération des droits de terrasse déjà adoptée par le conseil municipal fin avril, est mise en place à titre gratuit, sous réserve de faisabilité et après examen par la police municipale.

Pour en bénéficier, les gérants des établissements concernés doivent faire une demande en remplissant le formulaire à télécharger ci-dessous et en le retournant au secrétariat général de la mairie.

Télécharger le formulaire de demande d’extension
Télécharger le formulaire d’autorisation des voisins

Ces extensions seront accordées jusqu’à la levée de toutes les mesures sanitaires liées au Covid-19. Elles devront préserver les cheminements piétons et la circulation automobile et supprimer un minimum de places de stationnement.

En cas d’extension latérale devant d’autres commerces ou habitations, un accord préalable écrit des personnes concernées devra être joint à la demande, comme le veut la charte d’occupation du domaine public en vigueur, accord qui pourra induire des restrictions horaires et un caractère révocable.

La ville étudiera toutes les demandes et veillera à une certaine équité dans les extensions accordées.

Les bénéficiaires s’engagent par écrit à respecter les extensions accordées (dimensions, horaires…), les règles imposées de distanciation sociale ainsi que la règlementation en vigueur sur la salubrité et la tranquillité publiques.

L’occupation du domaine public par les marchés des mercredis et samedis matin, ainsi que toute manifestation prévue par arrêté municipal, reste prioritaire.

Si des emplacements de stationnement autres qu’en épis devaient être attribués, les gérants devront prévoir des aménagements conséquents (jardinières) pour protéger au mieux la clientèle des risques liés à la circulation automobile.

Tout manquement à l’une de ces règles pourra valoir l’annulation directe de l’arrêté municipal ayant autorisé l’extension.