Cela fait déjà 1 an que le centre de loisirs de Saint-Rémy-de-Provence a rejoint la Fédération Familles rurales des Bouches-du-Rhône. Depuis, fort d’une structure consolidée et d’une gestion modernisée, il a vu ses effectifs et la satisfaction des familles remonter en flèche. Rita Ciccarella-Vanderbeke, présidente de la Fédération Familles rurales des Bouches-du-Rhône pour laquelle elle travaille depuis 25 ans, en explique la philosophie.

Journal de Saint-Rémy : Pouvez-vous nous présenter Familles rurales ?

Rita Ciccarella-Vanderbeke : Familles rurales est la première association familiale créée après la guerre, fondée sur un principe d’entraide entre les familles. C’est un mouvement pluraliste, indépendant et laïc, qui porte un projet humaniste et social.

À l’échelle nationale, elle compte 120 000 familles adhérentes, 25 000 bénévoles et 17 000 salariés. Premier mouvement familial reconnu d’utilité publique avec une expertise des territoires ruraux, Familles rurales est fréquemment consulté par les instances nationales, notamment sur les questions liées aux politiques familiales. Il intervient dans la petite enfance, la jeunesse, le microcrédit, l’aide à domicile, la défense du consommateur, l’organisation de loisirs, l’animation sociale.
Plus localement, la fédération Familles rurales des Bouches-du-Rhône, c’est 38 salariés et environ 626 enfants accueillis dans l’ensemble de nos structures ; 479 familles bénéficient ainsi de nos services au coeur des villages. Le mouvement travaille étroitement avec ses partenaires financeurs que sont la CAF, la MSA, le Conseil départemental et le Conseil régional.

JDSR : En quoi le service apporté par Familles rurales est-il plus performant ?

R. C.-V. : Notre fédération a eu la chance de reprendre la gestion de l’ALSH (accueil de loisirs sans hébergement) de Saint-Rémy. C’est une grande fierté pour nous ; nous connaissions le dynamisme et la volonté des élus de développer le bien-vivre au sein de la commune, et notre mission première est justement de les accompagner dans la réalisation de projets visant à améliorer la vie des familles.

Concrètement, nous proposons une offre d’activités plus diversifiée, en lien à la fois avec le projet éducatif de territoire (PEDT) de la commune et celui de Familles rurales. Nous organisons davantage de grands jeux pour les enfants ainsi que des rencontres régulières avec d’autres centres de loisirs des environs. Deux séjours d’été sont en préparation, auxquelles participeront 96 enfants. Nous prêtons enfin une attention accrue aux rythmes des jeunes et renforçons les temps d’écoute avec les parents.

En tant qu’employeur, l’association est très attentive à la qualité de vie au travail de ses salariés. Ceux-ci bénéficient de formations spécifiques tout au long de l’année, afin de parfaire et d’acquérir notamment des compétences dans leur domaine d’activité. Un suivi de qualité qui leur permet notamment de s’épanouir dans leur travail et d’être mieux à l’écoute des besoins exprimés par les familles. Nous organisons enfin chaque année des formations BAFA sur le nord des Bouches-du-Rhône (et prochainement à Saint-Rémy même), ce qui nous permet de fidéliser des animateurs dotés de nos valeurs.

Les associations constituent une véritable force au coeur d’un village. Elles sont souvent porteuses de projets qui animent le territoire et ce constat est encore plus vrai en milieu rural. En nous investissant à fond dans la vie locale, nous contribuons à animer le territoire, à créer du lien, tout en portant haut les valeurs de notre mouvement.

(Cet article est paru dans le Journal de Saint-Rémy-de-Provence n°77)

Cet article a été modifié pour la dernière fois le 12 février 2024 à 16:52