L’arrêté ministériel entérinant la création du périmètre du Site Patrimonial Remarquable (SPR) de Saint-Rémy-de-Provence a été signé le 24 janvier et publié au Journal officiel le 1er février dernier. Il s’agit d’une avancée essentielle dans cette procédure visant à terme à protéger le patrimoine bâti du cœur historique de Saint-Rémy-de-Provence.

Un site patrimonial remarquable (SPR) est un site d’une ville, d’un village ou d’un quartier dont la conservation, la restauration, la réhabilitation ou la mise en valeur présente, au point de vue architectural, archéologique ou paysager, un intérêt public. Ce classement, créé par la loi du 7 juillet 2016, a le caractère juridique d’une servitude d’utilité publique affectant l’utilisation des sols. Plus simplement, le SPR a vocation à protéger le patrimoine architectural et paysager de Saint-Rémy : tout ce qui fait l’identité profonde et le charme de notre ville.

La première étape dans la procédure a dans un premier temps consisté à proposer un périmètre auprès du Ministère de la culture. En novembre 2018, Gabriel Colombet, conseiller municipal en charge du patrimoine a défendu aux côtés d’Olivier Blanc, architecte des bâtiments de France (ABF), le projet saint-rémois auprès d’un jury réuni au ministère de la Culture. C’est le fruit de ce travail qui est aujourd’hui récolté.

Mais la procédure ne s’arrête pas là : il conviendra ces prochains mois de lancer l’étude de détail pour constituer le zonage et le règlement. Une commission locale du site patrimonial remarquable devra également être créée par délibération du Conseil municipal. La liste des membres nommés sera obligatoirement soumise, pour avis, au Préfet des Bouches-du-Rhône. La commission locale devra être associée tout au long de la procédure d’élaboration du document de gestion du SPR. Le chemin est donc encore long pour voir l’aboutissement complet du SPR mais la volonté existe et c’est bien là l’essentiel pour la préservation du patrimoine saint-rémois.