Cet article a été modifié pour la dernière fois le 1 juin 2021 à 14:46

Connaître et protéger la biodiversité des Alpilles est un sujet exploré depuis plusieurs années par l’école de la République à Saint-Rémy-de-Provence. Cette année, Christophe Jouve, enseignant passionné de nature, a entraîné ses élèves de CM1 et du CM2 dans une nouvelle aventure avec le Parc naturel régional des Alpilles : étudier les chauves-souris et participer à leur protection en installant des gîtes. Un projet pédagogique a été élaboré tout spécialement pour l’occasion.

Le Parc a mobilisé Annabelle Piat, chargée de mission Natura 2000, et fait appel à Nathalie Fage de la Détournerie, une entreprise fontvieilloise, spécialisée dans la fabrication des nichoirs à oiseaux et gîtes à chauves-souris écologiques.

Ainsi, en 4 ateliers et sorties, les enfants ont découvert ces petits mammifères, parfois craints, et pourtant si utiles à la biodiversité des Alpilles. Après avoir étudié la vie de ces espèces, les élèves ont fabriqué 10 gîtes en bois à installer dans leur école, mais aussi dans d’autres lieux de la ville. Les gîtes ont été installés par les services techniques de la ville de Saint-Rémy-de-Provence, avec l’accord préalable du maire, les enfants ayant pris soin de lui en faire la demande officielle par courrier.

C’est en présence d’Isabelle Plaud, adjointe au maire chargée de l’éducation, de la jeunesse et de la sensibilisation environnementale, et des représentants du Parc que les petits Saint-Rémois ont assisté à l’installation de deux gîtes dans la cour de leur école. « Accompagner les écoles saint-rémoises et le corps enseignant dans leurs démarches de sensibilisation à la protection de la faune du territoire est une de nos priorités en matière d’éducation » assure l’élue.

Les enfants ont pu échanger avec les spécialistes pour récapituler tout ce qu’ils avaient appris des pipistrelles, minioptères, rhinolophes, et autres noctules…Et notamment ce que ces chauves-souris mangent (beaucoup de moustiques ! 3 000 par nuit pour la pipistrelle), où elles habitent (dans des grottes, fissures ou les toits de nos maisons, etc.) ; qu’elles sont inoffensives (elles ne s’accrochent pas dans les cheveux et ne mordent pas) ; qu’elles subissent beaucoup de menaces (dérangement sur leur lieu de reproduction, destruction d’habitat et pesticides contre des insectes).

L’activité du jour a ensuite consisté en une course d’orientation et d’enquête pour retrouver tous les nouveaux gîtes dont 3 sont à la Maison du Parc. Le projet se finira par une sortie crépusculaire dans les Alpilles pour découvrir le chauves-souris dans leur milieu naturel. Cette première expérience menée à Saint-Rémy n’est pas encore au catalogue du Parc naturel régional. Devant ce succès, il sera proposé aux autres communes des Alpilles.