Soutenir les investissements. Ne pas augmenter les impôts. Faire face au désengagement de l’État tout en diminuant le stock de dette. Voilà résumé en quelques mots l’esprit du budget 2018.

Le désengagement financier de l’État tant dénoncé par les élus locaux de toute la France ne cesse de progresser d’année en année. À Saint-Rémy, pour la 6e année consécutive, les recettes liées à la participation et aux dotations de l’État vont une nouvelle fois baisser de près de 40 000 euros. Depuis 2013, un total de 1,2 million d’euros sont ainsi venus à manquer dans les caisses de la commune ; une baisse en partie compensée par la mise en place en 2016 du stationnement payant, qui a généré 542 000 euros de recettes en 2017.

Pour le maire Hervé Chérubini, « la mise en place du stationnement payant est une mesure rarement populaire ; il a fallu un certain courage à la majorité municipale pour prendre cette décision. Cependant, les résultats escomptés sont au rendez-vous : nous sommes parvenus à générer des recettes supplémentaires qui ont permis, entre autres, de ne pas augmenter la pression fiscale sur les Saint-Rémois. »

Le budget municipal depuis 20130% d’augmentation des impôts, des investissements toujours importants
En clair et pour la 8e année consécutive, les taux d’imposition fixés par la commune n’augmenteront pas. Cette bonne nouvelle pour les foyers saint-rémois s’explique aussi par les efforts de gestion réalisés notamment au niveau des dépenses de fonctionnement. Comme le rappelle le premier adjoint Yves Faverjon, « nous avons fixé aux services municipaux un objectif de 0% de croissance pour les dépenses courantes. Cet objectif a globalement été tenu. »

Les efforts ont donc payé et en 2018, les investissements vont demeurer soutenus au profit de projets très structurants pour la commune, pour un montant global de plus de 8,6 millions d’euros.