La commune de Saint-Rémy-de-Provence vient d’obtenir le classement en station de tourisme, le plus élevé en matière touristique. Si cette labellisation ministérielle récompense la qualité de l’accueil proposé par les entreprises du secteur (hôtellerie, restauration…) elle est aussi et surtout le couronnement de 15 ans de montée en gamme de l’Office de tourisme, aujourd’hui intercommunal, et d’améliorations profondes des infrastructures de la commune, dont les premiers bénéficiaires sont avant tout les Saint-Rémois.

Le classement en « station classée » est attribué par décret ministériel, valable 12 ans, aux « communes touristiques » ayant structuré une offre qualifiée pour en faire une destination d’excellence. Pour obtenir ce statut, la commune doit répondre à 45 critères très exigeants portant sur la circulation routière, les hébergements, l’accueil, la présence d’un Office de tourisme de catégorie 1, les services de proximité (restauration, commerces, banques, marchés, pharmacies…), les activités sportives ou culturelles, la présence d’un site ou monument classé ouvert au public, des équipements sanitaires performants, l’accessibilité aux personnes handicapées, l’accès à internet…
Ce classement confirme le tourisme comme un pilier économique dynamique de la commune, qui assure de façon pérenne de très nombreux emplois locaux.

Les Saint-Rémois premiers bénéficiaires
Ce « graal » du classement touristique, qui concerne moins de 450 communes en France, n’a pas été atteint par hasard : c’est l’accomplissement de 15 ans d’efforts fournis par la ville de Saint-Rémy et la communauté de communes Vallée des Baux – Alpilles, notamment pour améliorer le réseau d’eau potable, le réseau des eaux usées, la station d’épuration, mieux dimensionnée et plus respectueuse de l’environnement, l’attractivité du centre ancien (6 ans de rénovation de ses ruelles), l’entretien du patrimoine historique et environnemental, la gestion des déchets…
À travers ce label, c’est la qualité du service public et de ses infrastructures qui est reconnue, dont les Saint-Rémois bénéficient toute l’année.