Ces dernières semaines, les Saint-Rémois se sont souvent demandé pourquoi les marchés avaient été annulés, et s’il y a une possibilité qu’au moins un marché, sur les deux qui se tiennent la semaine, puisse être rouvert. Yves Faverjon, premier adjoint au maire chargé de l’économie et du commerce, leur répond.

Pourquoi les marchés ont-ils été interdits à Saint-Rémy ?
Le mercredi 18 mars, qui a suivi le début du confinement, moins de 15 exposants se sont présentés sur le marché, et peu de clients se sont déplacés. Malgré tout, cela a occasionné des regroupements et des contacts de personnes qui n’étaient pas conformes aux directives gouvernementales.
Pour le marché du samedi 21, nous avons donc questionné les forains qui, dans leur très grande majorité, n’ont pas souhaité s’y rendre. Peu de forains et peu de clients : ce sont les raisons pour lesquelles avec le maire nous avons décidé d’annuler les marchés.
Et quelques jours après, le lundi 23 mars, le Premier Ministre Édouard Philippe a annoncé l’interdiction des marchés au niveau national, sauf exception accordée par le préfet.

Ne serait-il néanmoins pas possible de remettre en place un marché « minimal » et sécurisé ?
Le jeudi 26 mars, lors d’une visioconférence, les 10 maires de la CCVBA ont évoqué les sujets intercommunaux, notamment liés à l’économie du territoire. Parmi les nombreux points abordés a bien sûr figuré la question des marchés.
Concernant un marché pour les particuliers à Saint-Rémy, nous avons, avec les services de la ville, réfléchi à ses modalités : délimitation par barriérage, espacement des forains, entrée et sortie du marché séparées, nombre limité de clients simultanés…
Par ailleurs, nous avons questionné les producteurs saint-rémois pour essayer de mesurer la demande. Dans l’ensemble, ceux-ci ont mis en place une nouvelle organisation pour proposer leurs produits soit en livraison, soit en vente directe, avec des mesures sanitaires de distanciation. Cette nouvelle organisation fonctionne bien ; au final 5 à 6 forains seraient toujours intéressés par la tenue d’un marché le samedi matin, avec une variété de produits suffisante (fruits et légumes, viande, fromages, huîtres).

Ce marché pourra donc avoir lieu ?
Dans un courrier daté du 31 mars, le préfet a rappelé que « les marchés restent interdits ». À la lumière des éléments que nous avons, nous avons écrit à la préfecture pour demander une dérogation. Nous attendons la réponse du préfet. Si jamais elle s’avérait positive, nous serons prêts pour proposer un dispositif sécurisé.

[Mise à jour du 3 avril : la réponse du préfet a été reçue ce vendredi matin en mairie. Malgré toutes les précautions sanitaires prévues par la ville, la préfecture n’autorise pas la réouverture du marché de Saint-Rémy, pas plus qu’à Châteaurenard, Eyragues, Cabannes, Les Saintes-Maries, Saint-Martin-de-Crau, ou Vallabrègues.]