Cet article a été modifié pour la dernière fois le 6 avril 2021 à 09:54

La Communauté de communes Vallée des Baux – Alpilles et Terre de Provence agglomération ont adressé il y a quelques jours un courrier commun à l’Agence régionale de santé afin de réclamer 800 doses supplémentaires de vaccins par semaine pour le nord du Pays d’Arles, ainsi que l’ouverture de deux nouveaux centres de vaccination.

Le centre de vaccination de l’Alpilium à Saint-Rémy-de-Provence a atteint fin mars un nombre de plus de 1000 doses administrées chaque semaine, ce qui est déjà très important compte tenu du personnel disponible et de la surface de l’Alpilium, et par ailleurs une des meilleures performances en France, rapportée au nombre d’habitants de la commune.
Depuis une semaine, Châteaurenard dispose également de son propre centre de vaccination, avec une capacité hebdomadaire de 640 doses. Avec en plus des centres mobiles ou éphémères, à Barbentane, Cabannes, Fontvieille et Maussane, c’est au total 1700 doses qui sont administrées chaque semaine dans le nord du Pays d’Arles.

Dans leur courrier, les présidents des deux intercommunalités TPA et CCVBA, Corinne Chabaud et Hervé Chérubini et, ainsi que les maires de Barbentane, Cabannes, Châteaurenard, Fontvieille et Maussane, mettent en évidence que ce total est inférieur aux 2500 doses dont bénéficie le centre d’Arles, alors que le nombre d’habitants concernés est comparable.
Ils demandent donc que soient attribués 800 doses supplémentaires et que deux nouveaux centres soient créés ; les communes de Barbentanes, Cabannes, Fontvieille et Maussane étant prêtes à les accueillir. Ils proposent aussi comme autre solution la mise en place d’un vaccinodrome le week-end.

« La commune de Saint-Rémy, avec 1 000 vaccinations par semaine pour 10 000 habitants, a un des ratios les plus élevés de France », résume Hervé Chérubini. « Pour que l’ensemble des deux communautés CCVBA et TPA puissent pleinement assurer leur part dans l’effort national (qui est de 10 millions d’injections par mois), nous avons besoin d’une capacité de 2500 vaccinations par semaine. »