Après plusieurs mois de recours et d’échanges avec les services de l’État, la ville de Saint-Rémy-de-Provence a obtenu du promoteur du projet immobilier situé sur la place Raoul-Tourtet l’enlèvement des gravats occasionnés par la démolition, début avril, de l’immeuble antérieur. Si ces gravats comportent des fibrociments à l’amiante, des mesures effectuées le 30 juillet ont indiqué l’absence de fibres d’amiante dans l’air.

Depuis son démarrage fin mars 2019, le chantier de la place Raoul-Tourtet a été mené par son promoteur privé dans des conditions peu satisfaisantes, qui ont ému les riverains et conduit la ville à échanger à de nombreuses reprises avec le promoteur et les services de l’État (Agence régionale de santé, DIRECCTE*).

Par trois fois, en mai, juillet et août, la ville a mis en demeure le promoteur de prendre des mesures immédiates pour l’évacuation des gravats, mises en demeure qui n’ont pas été suivies d’effet. Début octobre, le maire a signé un arrêté de consignation, indiquant que la ville ordonnerait les travaux et en ferait supporter le coût au propriétaire.
Le promoteur a alors demandé la prorogation des arrêtés de voirie afin de procéder à l’évacuation des gravats. Le chantier est actuellement en cours d’installation.

Dans ce dossier, la ville a accordé les autorisations de démolition dans le respect de la règlementation et engagé tous les recours nécessaires dès lors que la présence d’amiante a été suspectée.
Les mesures effectuées le 30 juillet à la demande de la commune ont révélé l’absence de fibres d’amiante dans l’air. L’évacuation des fibrociments ces prochains jours devant suivre un protocole précis, le risque sanitaire est donc écarté.

(* Direction Régionale des Entreprises de la Concurrence de la Consommation du Travail et de l’Emploi)