Viorne Boule de Neige

Nom Français : Viorne Boule de Neige
Nom latin : Viburnum Opulus
Famille : Adoxaceae

  • Arbuste très décoratif et structurant l’espace, nombreuses fleurs blanches en forme de boule
  • Feuillage caduc vert foncé, gaufré et rugueux, feuilles opposées, à l’automne se colore en jaune rouge
  • Hauteur / diamètre : 2 m à 5 m largeur jusqu’à 3 mètres
  • À l’automne se colore de feu à pourpre
  • Floraison blanche début mai à juin, parfumée, nectarifère et mellifère
  • Utilisations : Isolé, groupe, massifs
  • Peut être taillé après la floraison afin de conserver une forme arrondie
  • Fruits sous forme de petites baies rouge brillant et translucide à maturité

Sol : sol frais, tolère les sols pauvres, calcaire ou argileux

Exposition : soleil ou mi-ombre

Histoire et utilisation :

L’obier est l’un des grands symboles de la tradition slave et russe. Symbole de l’amour en Ukraine on le retrouve dans de nombreuses chansons comme l’hymne de l’armée insurrectionnelle ukrainienne intitulée « Oh l’obier rouge dans la prairie ».
Les bylines russes font aussi fréquemment référence au « pont d’obier » traversant la « rivière de feu », le symbole d’un passage reliant le monde des vivants à celui des morts. Certaines bylines furent mises en vers par Pouchkine ou Erchov pour devenir des œuvres littéraires à part entière.

Cet arbuste est aussi connu sous le nom de la « Rose de Gueldre » qui vient du nom d’un des duchés du Saint empire romain germanique. Aujourd’hui, il correspond à la province du Gerlderland à l’est des Pays-Bas.

Utilisation : Attention les baies rouges de l’obier sont toxiques et ne peuvent être consommées qu’après cuisson. En Scandinavie et en Russie, elles sont utilisées, entre autres, pour la confection de confitures appelées… « kalinka ».
De plus, la baie détient des vertus calmantes et sédatives, efficaces contre la toux, l’asthme, les douleurs musculaires ou encore les règles douloureuses par exemple.

Conseil de lecture :

Petite baie, petite baie, ma petite baie !
Dans le jardin, il y a des petites
Framboises, ma petite framboise !

Ci-dessus se trouve un extrait du célèbre et traditionnel chant Russe Kalinka.
Il fut écrit et composé par Ivan Petrovitch Larionov en 1860 et chante l’amour poétique et coquin. La traduction est incertaine car le texte en langue russe, riche en double sens, a de multiples interprétations.
Cependant, en russe, le mot « kalina » signifie « obier » un arbuste aussi connu sous le nom de Viorne obier boule de neige qui produit de petites baies rouges. L’ajout du « k » pour « kalinka » est une marque d’affection comme l’est son équivalent français « ette » (ex: bichette).