Cet article a été modifié pour la dernière fois le 6 septembre 2021 à 14:42

Le maire Hervé Chérubini a réuni, jeudi 22 juillet à l’Alpilium de Saint-Rémy-de-Provence, la cellule de crise sanitaire dédiée à la gestion locale de l’épidémie de Covid-19. À l’issue de la rencontre, les personnalités présentes ont décidé la poursuite de la vaccination sur la commune à partir de septembre, après la fermeture du centre de vaccination de l’Alpilium et les congés d’été des nombreuses personnes qui le font tourner depuis janvier.

Les personnes présentes, représentant les établissements de santé de la commune, les médecins généralistes, les infirmières, les laboratoires d’analyse, les pharmaciens, la gendarmerie nationale, les sapeurs-pompiers, la police municipale, les agents municipaux et les élus, ont dressé un bilan de la situation sanitaire actuelle, marquée notamment par une progression rapide du variant Delta depuis début juillet, le plus souvent chez des personnes jeunes et non vaccinées.
Hervé Chérubini a rappelé l’engagement de la collectivité dans la création d’un centre de vaccination en janvier dernier : « Nous avions créé un centre de vaccination à l’Alpilium pour que les Saint-Rémois se vaccinent facilement, à proximité de chez eux, et aussi pour participer à l’effort national contre l’épidémie ».

Pendant l’interruption du mois d’août, la vaccination continue
Le docteur François-Xavier Sudres, médecin coordinateur du centre de vaccination de l’Alpilium a insisté sur le dévouement hors du commun dont ont fait preuve l’ensemble des agents municipaux, les personnels de santé (infirmiers et médecins), sans oublier les bénévoles, impliqués depuis le début de la création du centre. « Cela fait 7 mois que les équipes sont mobilisées au centre de vaccination de l’Alpilium ; 25 000 injections y ont été réalisées. L’ensemble du personnel est épuisé et a besoin de repos. »
« Compte tenu que depuis le mois de mai, nous avions du mal à remplir les créneaux de vaccination, notamment en raison du désintérêt des citoyens, nous avions décidé, avant l’intervention du président Emmanuel Macron, de fermer le centre le 7 août, après la réalisation des secondes doses, afin que le personnel prenne des congés bien mérités et pour que l’Alpilium puisse retrouver sa vocation première à la rentrée. »
Cette fermeture a été décidée en concertation avec les autres centres de vaccination du territoire, à qui les doses de Saint-Rémy sont réattribuées pendant la période. Les Saint-Rémois peuvent ainsi continuer à se faire vacciner durant le mois d’août à Châteaurenard, Barbentane, Fontvieille ou Maussane.

Réouverture d’un nouveau centre de vaccination en septembre
Après l’allocution présidentielle et face à la progression très rapide du variant Delta sur le territoire national, 6 fois plus contagieux que le précédent variant, s’est posée la question de comment poursuivre la campagne de vaccination à Saint-Rémy. « Il y a encore beaucoup de gens à vacciner dans les mois qui viennent, et la médecine de ville n’est pas encore en capacité de prendre le relais », a souligné le docteur Sudres.
Après un rapide tour de table, l’ensemble des acteurs ont été unanimes pour rouvrir un centre début septembre, dans une autre salle municipale qui reste à déterminer. « Nous souhaitons que les Saint-Rémois continuent à bénéficier de solutions de proximité pour se faire vacciner dans les meilleures conditions », a conclu Hervé Chérubini.