La ville reste un partenaire essentiel des associations, comme le démontre chaque année son ambitieuse politique de subventionnement. Mais cet appui dépasse le seul aspect financier : il englobe également les aides indirectes comme le prêt de salles ou de matériel, des aides « en nature » qui sont désormais chiffrées de façon précise par les services municipaux.

635 000 euros de subventions ont été inscrits au budget primitif 2018. Ce chiffre très important pour Saint-Rémy explique en partie le dynamisme de la vie associative locale, qui contribue grandement à l’animation et à l’image positive de la commune.

Cette année, les services municipaux ont travaillé de concert pour évaluer et valoriser les aides indirectes. En 2017, la Maison des associations s’est inspirée notamment de la ville de La Ciotat, en pointe sur le sujet, pour le chiffrage du prêt des salles de la Gare, Jean-Jaurès et Jean-Macé, dont elle a la gestion. En prenant en compte un tarif locatif moyen, les fluides (eau, électricité), les frais de personnel (entretien, réservation, etc.), elle a calculé pour chaque salle municipale un tarif en fonction de sa capacité d’accueil du public.
Le service des sports a employé ensuite la même méthode pour les stades et autres salles dévolues aux associations sportives. Quant à l’Alpilium, le service de l’action culturelle, qui en a la charge, a pris en compte les tarifs de location votés en conseil municipal.

Le temps c’est de l’argent
Ce travail de valorisation des aides indirectes ne s’est pas arrêté au prêt des infrastructures dédiées. Les heures employées par les policiers municipaux en amont des manifestations (respect du stationnement) et pour sécuriser ces dernières ont également été comptabilisées.
Enfin, le prêt de matériel par les services techniques de la ville, autre aide indirecte conséquente, a été valorisé en équivalent temps de travail. Un exemple précis : pour le prêt d’une scène et d’une sonorisation, le temps de travail nécessaire pour l’installation a été pris en compte.

Ces informations seront communiquées aux associations, notamment dans les courriers mentionnant le montant des subventions de fonctionnement et exceptionnelles pour 2018.