Pour faire face à la crise sociale qui succèdera immanquablement à la crise sanitaire que nous connaissons actuellement, la ville de Saint-Rémy-de-Provence a décidé la création d’un fonds de secours exceptionnel de 100 000 euros, destiné aux Saint-Rémois les plus fragilisés, qui viendra compléter le dispositif d’aides habituel du CCAS.

Les conséquences économiques et sociales liées à la crise du Covid-19 commencent déjà à se faire ressentir chez de nombreuses familles saint-rémoises, privées pour certaines d’une partie de leur revenus (chômage partiel, cessation d’activités pour les commerçants, pour les auto-entrepreneurs, etc.).

L’immédiate après-crise risque également d’être une période humainement très difficile pour bon nombre de concitoyens qui ne pourront, pour certains, retrouver le même niveau d’activités, et donc de revenus. C’est pour ceux-là que la ville fait le choix de créer un fonds de secours exceptionnel, géré par les services du CCAS et qui sera proposé au vote lors du prochain conseil municipal. Ce conseil aura également à valider le règlement et la composition de la commission spécialement créée dans ce but, qui réunira des élus de la majorité, de l’opposition, des techniciens de la ville et de l’intercommunalité, mais aussi des représentants de la CCI et de la Chambre des métiers, des « petits » entrepreneurs pouvant également être concernés par ce dispositif d’aides. En effet, si les plus grosses entités économiques pourront sans doute bénéficier des aides de l’État, de la Région, du Conseil Départemental et de la CCI, les petites unités économiques (certains commerçants, artisans, etc.) risquent de passer à côté.

C’est pour tous ceux-là que la ville a décidé la création de ce fonds de soutien exceptionnel, avec comme tout premier objectif d’être réactif et de proposer une aide ciblée pour les Saint-Rémois les plus fragilisés par la crise.