Après 70 ans de silence dans ses réserves, le musée des Alpilles veut restaurer le mythique vélo à cloches de Paul Blanchet, dit Le Sauvage, en vue de l’exposition qui lui sera consacrée à partir du 22 novembre 2019.
La ville propose au public de financer une partie de cette restauration, pour un montant total de 2 000 euros, en échange de contreparties exclusives, avec le partenaire de mécénat participatif Commeon. Rendez-vous le 2 septembre à minuit !

Paul Blanchet, dit Le SauvageLe souvenir de Paul Blanchet (1865-1947), chansonnier, poète, jardinier, fabricant de cadrans solaires et même acteur de cinéma, est encore bien présent à Saint-Rémy-de-Provence, pour avoir animé d’une flamme neuve le Carnaval, et pour son vélo orné de 35 cloches, que le musée souhaite aujourd’hui restaurer – une opération estimée à 5 000 euros.

C’est en réaction à une interpellation de la gendarmerie pour absence d’avertisseur, que Paul Blanchet fit le tour de tous les bergers de sa connaissance et ramena de chez eux quantité de sonnailles. Il fixa celles-ci sur une structure de bois à l’avant de son vélo et sur des fils de fer tendus sur son cadre. Son vélo était désormais reconnaissable d’entre tous, entendu bien avant d’être vu.
Le vélo a été donné au musée en 1995, et est resté conservé dans les réserves depuis.

Prenez part à la restauration et à la présentation du vélo du Sauvage !
Le vélo est en bon état général. Il manque la chaine, les poignées du guidon et la selle. Les roues sont désolidarisées mais peuvent être remontées. La structure bois est cassée, cinq cloches et redons y sont encore fixées.

La restauration consiste en un nettoyage et une consolidation, notamment de la structure en bois qui portait les sonnailles. Elle permettra de meilleures conditions de conservation, ainsi que la présentation de cet incroyable objet au public.

Le financement total de la restauration s’élève à 5 000€. Votre générosité viendra compléter les financements publics et permettra au vélo de retrouver son état d’origine et d’être présenté !
Sachez par ailleurs que votre don fait l’objet d’un avantage fiscal correspondant à 66% du montant du don pour les particuliers (60% pour les entreprises) : ainsi, un don de 100 euros ne coûte en réalité que 34 euros.